À mon réveil, ce matin...

j’ai eu l’intuition forte de pardonner et de me pardonner.

Je ne savais trop comment faire.

Je savais que j’avais acheté votre livre en octobre dernier mais que je n’avais pas ouvert encore.

J’avais apporté votre livre là-bas, au cas où j’aurais des temps morts, ce qui n’est pas arrivé.

J’ai vécu une aventure humanitaire de découvertes intérieures fortes.

Je suis arrivée au Québec le 14 décembre.

Le temps des Fêtes a bousculé mon atterrissage au Québec, passant d’états d’âme joyeuses à tristes depuis mon retour.

Ce matin, une poussée forte m’invite à lire votre livre.

Je l’ai lu d’un trait, y aspirant les mots et les apprentissages sur ma vie et celle de mon entourage.

J’ai compris un tas de choses, j’ai compris, c’est tout et c’est tout ça.

Je sais que vous me comprenez.

Aujourd’hui le 15 janvier 2011, c’est le début d’un autre processus de libération.

Depuis 4 ans, je me suis ouverte à la spiritualité malgré moi.

Le 28 novembre 2006, mon fils de 22 ans est mort dans un accident de la route ensuite le 3 août 2008, mon mari est mort électrocuté.

Je me suis posée beaucoup de questions.

J’ai eu plusieurs réponses mais votre livre a mis un point final sur ma grande question.

Comment faire pour pardonner? Comment faire pour me pardonner?

Maintenant, je sais comment faire.

Je sens que ma vie commence maintenant une nouvelle tournure et poursuivra une nouvelle route de conscientisation, de lumière.

Je vais lire vos autres livres quand j’aurai terminé ma libération consciente et inconsciente.

Quand mon âme aura tout intégré et évolué.

Je veux me laisser un peu de temps pour profiter de ma libération.

Vous avez reçu la grâce de donner et transmettre ce savoir divin, cette connaissance spirituelle. Quel beau cadeau Divin!

Je vais sûrement participer à certains ateliers ou conférences dans le Québec.

Je me laisse le temps d’atterrir dans mon âme et de savourer ces doux moments de paix profondes et d’amour universel.

Bonne route de transmission!

Carole, Gatineau

 

 

QUELQUES JOURS PLUS TARD…

 

Et puis, votre livre est déjà prêté à une amie. J’ai parlé de ce que j’avais découvert et compris.

Déjà mon visage avait changé, mes yeux étaient plus brillants hier soir.

Votre livre va me revenir et sera mon compagnon de chevet….Il a été ouvert et le sera encore plusieurs fois…je ne l’oublierai plus…hihihi

Il y a plusieurs phrases qui m’ont marquées et je veux donc le relire pour les surligner.

Avant-hier, une amie m’avait tiré aux cartes du tarot et la première carte qui est sortie fut l’image d’une femme, les bras allongés vers le ciel, attachées aux poignets et les pieds attachés. Elle m’avait dit que je restais prisonnière de mes pensées. Cette image fut volatilisée hier soir, me libérant de ces liens subtils.

Votre livre m’a donné une des réponses sur le sens de ma vie ici sur la terre.

Pendant la lecture, je m’arrêtais quelquefois pour réfléchir profondément à ma vie à moi…au pacte que j’ai dû faire avec ma famille, mes amis.

Ma vie a été parsemée d’expérimentations autour de la mort. Très jeune jusqu’à aujourd’hui, des personnes très importantes ont disparu…Je suis devenue infirmière et j’ai accompagné des centaines de mourants…L’expérience des séparations? De l’abandon? Etc …

Maintenant ce n’est plus très important de savoir quel a été mon mandat.

Ce qui compte c’est le sens de cette vie qui a été programmé, mandaté avant ma conception.

J’en avais lu des livres sur la mort et la vie après la mort mais le vôtre fut une grande révélation.

J’ajoute ici un point important à vous dire :

Vous avez utilisé la forme du roman pour passer votre message et c’est là, le summum.

Pour les gens très cartésiens, la lecture peut passer dans l’inconscient, par la porte d’en arrière, sans affronter de plein fouet.

On se relie à vos personnages, à leurs histoires.

Mon frère, très cerveau gauche, ne croit pas à ces histoires d’après mort.

Il a perdu sa femme (ma belle-sœur/amie) quand elle avait 44 ans en 2001.

Quel beau cadeau à lui offrir que l’achat de votre livre.

Il lit beaucoup de romans policiers mais celui-ci sera différent pour lui et j’espère qu’il l’ouvrira et le lira jusqu’à la fin.

Si au moins cela lui permettait d’ouvrir une toute petite brèche dans sa conscience, ce serait déjà merveilleux.

Il connaît ma position sur le sujet. J’avais lu que si l’on ouvre sa conscience et qu’il n’y a rien après la mort…on n’a rien perdu de notre vivant…mais si l’on ne se prépare pas et qu’il y a quelque chose alors on ne sait pas comment affronter ce passage dans l’au-delà. Quel est le meilleur choix?

J’ai décidé d’ouvrir ma conscience et me laisser guider.

Je souhaite sincèrement que des centaines de personnes lisent votre livre pour s’ouvrir à ce monde de l’au-delà.

J’ai entendu parler de votre livre lors d’une émission à la radio de Radio-Canada.

C’était une critique littéraire qui vantait votre livre dont j’ai aussitôt noté le titre.

Bonne continuation

Carole